Chroniques·Jeunesse·U-Z

Samedi 14 novembre – Vincent Villeminot

31x47jrktpl-_sx195_

Résumé 

Le vendredi 13 novembre, B était à une terrasse. Il a vu les tueurs tirer. Le lendemain, en quittant l’hôpital, il croise un homme dans le métro…. Il le reconnaît : c’est l’un d’eux. Alors, sans avoir décidé ce qu’il va faire, il le suit.

Auteur : Vincent Villeminot, Edition : Sarbacane collection X’, Genre : Jeunesse, Année de sortie : 2016, Nombre de pages : 213 pages

Mon Avis

Nous suivons B., un jeune homme qui se trouvait au bar, avec son frère, le jour des attentats pour fêter son anniversaire. Lui, il est vivant, mais ce n’est pas le cas de son frère. Sous le choc, il quitte l’hôpital le lendemain matin et marche dans la rue jusqu’à croiser le regard d’un passager, qui n’est d’autre que l’un des tueurs. Malgré les risques, il décide de suivre l’assassin jusqu’à sa planque.

Je ne me suis pas vraiment attachée au personnage de B. qui m’a franchement surpris à certains moments même si dans une certaine mesure, on peut comprendre ses agissements. J’ai bien aimé le personnage de Layla. Cette femme est une victime indirecte des attentats. Elle va vivre des choses atroces mais ne va pas se plaindre et rester courageuse.

Je n’ai pas été convaincu par le scénario que propose l’auteur sur le lendemain des attentats. B. n’est plus vraiment lui-même, il n’est plus réellement conscient de ce qu’il fait et de comment il agit. Il se laisse simplement guider par sa vengeance et ce sentiment de haine. J’imagine que face à la douleur, face à un événement aussi marquant et choquant, chaque personne réagit de manière différente. Toutefois, plus l’histoire avançait, moins je la trouvais crédible. La victime est transformée en bourreau et le bourreau en victime. Pour moi, le personnage de B n’était pas convainquant dans ce rôle de bourreau.

Cependant, le livre ne nous livre pas un message de haine mais nous amène à comprendre que l’amour est plus fort que la haine et que l’espoir l’emporte toujours. Cette romance est certes touchante mais sa construction est bien trop rapide et trop simple. Je les pas trouvé crédible. J’ai trouvé de manière générale que le livre est simple et pas assez approfondie. La fin de l’histoire était prévisible. Cependant, l’auteur nous rappelle également qu’il faut cesser les amalgames et apprendre à s’ouvrir aux autres. La plume de l’auteur est assez simple. 

En conclusion, j’ai été très déçu par son manque de réalisme. 

bande-3-pattes

12/20

Publicités

Une réflexion au sujet de « Samedi 14 novembre – Vincent Villeminot »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s