Chroniques·Contemporain·Historique·K-O

La sonate oubliée – Christiana Moreau

la-sonate-oubliee-857258-264-432

Résumé 

À 17 ans, Lionella, d’origine italienne, ne vit que pour le violoncelle, ce qui la distingue des autres adolescents de Seraing, la ville où elle habite en Belgique. Elle peine toutefois à trouver le morceau qui la démarquerait au prochain grand concours Arpèges. Jusqu’au jour où son meilleur ami lui apporte un coffret en métal, déniché dans une brocante. Lionella y découvre un journal intime, une médaille coupée et… une partition pour violoncelle qui ressemble étrangement à une sonate de Vivaldi. Elle plonge alors dans le destin d’Ada, jeune orpheline du XVIIIe siècle, pensionnaire de l’Ospedale della Pietà, à Venise, dans lequel « le prêtre roux », Antonio Vivaldi, enseignait la musique à des âmes dévouées.

Auteur : Christiana Moreau, Édition : Préludes, Genre : Contemporain/ Historique, Année de sortie : 2017, Nombre de pages : 246

Mon Avis 

J’avais très envi de lire ce livre car j’adore le violon et violoncelle. Je joue moi même (plus trop maintenant) du violon de façon amatrice. De plus, ce livre mêle deux époques, la nôtre et celle de Vivaldi. 

Lionella a 17 ans, mais se comporte de manière différente des autres adolescents. Ayant très jeune reçu une éducation musicale par ses parents, elle choisit le violoncelle comme instrument. La jeune femme maîtrise son instrument du bout des doigts. Sûre d’elle, elle ne vit que pour la musique et reste dans sa bulle. Seul son meilleur ami Kevin, totalement sous son charme, peut parfois accéder à son univers secret. Lors d’une brocante dans son quartier industriel en pleine reconstruction, Kevin déniche un coffret ancien en métal.  A l’intérieur, on y retrouve une médaille coupée, un journal intime et surtout une partition pour violoncelle. C’est décidé, il part l’offrir à Lionella. La jeune fille identifie tout de suite les mouvements et en est persuadée : elle tient ici en mains une partition inconnu de Vivaldi. Lionella voit en cette partition une occasion en or pour sa carrière. En effet, elle va devoir interpréter un morceau de Vivaldi pour un prestigieux concours international. Osant tout et avec le soutien de son professeur, la jeune femme entreprend de se plonger dans cette sonate inédite. Mais peut-elle certifier de l’authenticité de l’œuvre ? En parallèle, elle décide de s’immerger dans le journal intime d’Ada, une jeune orpheline qui eut la chance de connaître et de jouer avec Vivaldi. Qu’a-t-elle à révéler de son époque et de son enseignement ? Détient-elle la clé de l’œuvre que Lionella s’apprête à jouer en publique ?

J’ai bien aimé le personnage de Lionella car cette jeune femme n’ai pas comme les autres adolescentes. Elle est sensible, talentueuse et passionnée. Cependant, je l’ai trouvée un peu égoïste et trop sûre d’elle. Alors que son meilleur ami Kevin se démène depuis toujours pour lui faire plaisir. Il est gentil et protecteur. Grâce au journal d’Ada nous allons partir à la rencontre d’autres personnages, notamment quelques orphelines de l’Ospedale della Pietà et d’Antonio Vivaldi. Les éléments apportés par l’auteure sont fictifs, cependant les grands faits historiques sont la vérité et j’ai été heureuse d’apprendre toutes ces choses que j’ignorais à propos de ces orphelines musiciennes tombées dans l’oubli. Antonio Vivaldi est un personnage intrigant, fascinant et nul besoin de préciser que sa vie entière fut consacrée à son œuvre et qu’à l’heure d’aujourd’hui, de nombreuses compositions demeurent introuvables.

J’ai bien aimé alterner les époques. Elles sont à chaque fois placées de manière intelligente et pertinente. Découvrir la vie d’Ada fut très intéressant, même si elle aborde son journal d’une façon un peu particulière. Le journal d’Ada, nous emporte dans son époque. Le contexte historique est présent et les promenades dans les rues de Venise permettent d’en apprend beaucoup. Cependant, l’intrigue est assez simple et prévisible.

Ce roman croisant le destin de deux jeunes femmes passionnées par la musique et leur instrument : le violoncelle. Au travers de l’interprétation d’une sonate oubliée, Lionella va découvrir la vie d’une femme du XVIIIe qui côtoyait le grand Vivaldi. 

bande-4-pattes

15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s