Chroniques·F-J·Jeunesse

Le complexe du papillon – Annelise Heurtier

CVT_Le-complexe-du-papillon_8434.jpg

Résumé 

J’ai ôté mes vêtements sans cesser de fixer le miroir et les larmes me sont montées aux yeux. Comment un garçon tel que Jim se laisserait séduire par si peu de grâce, de personnalité ? Louison a tort. Aucune robe ne réussira jamais à donner l’illusion que je suis devenue papillon. Tout simplement parce que je ne suis pas un papillon. Je suis une chenille flanquée de deux énormes cuisses.

Tout doucement, sans s’en rendre compte, Mathilde va tenter de devenir papillon, quitte à se mettre en danger….

Auteur : Annelise Heurtier, Edtion : Casterman, Sortie : 2016,  Nombre de pages : 195 

Mon avis

J‘ai eu envi de lire ce livre grâce à son titre « le complexe du papillon ». Je trouve cela jolie. Puis quand j’ai lu le résumé j’ai été tout de suite intéressé par ce thème et cette métaphore.

Mathilde est une collégienne qui se focalise que sur sa meilleure amie Louison, sa grand-mère Ama et l’athlétisme. Cependant, lors de sa rentrée en 3ème, Cézanne une de ces camarades de classes est totalement métamorphosée. Elle est passée d’une fille effacée et boudinée à une fille magnifique et pleine de style. On la compare à la star Cara Delevingne. Mais Mathilde est perdue. Qui est cette star ? C’est quoi le thigh gap? Comment on fait pour avoir la classe? Et de la personnalité ? Mathilde n’avait jamais pensé à son apparence et toutes ces questions la hante. Sa grand-mère Ama était pour elle une femme pleine de classe et de personnalité. Cependant, elle est morte il y a peu de temps. Elle ne peut donc pas lui demander conseil et ce n’est pas avec sa mère qu’elle peut aborder le sujet car sa mère est trop intéressée par son travail à la ferme que par sa fille. Comment va t-elle obtenir ces réponses ? C’est alors qu’elle se met à chercher des réponses sur internet, et à force de surfer, elle trouve la solution. Il faut qu’elle entreprenne un régime ! Un régime qui va l’amener vers la maladie….

Au départ, Mathilde est adolescente sportive et heureuse et c’est comme cela que je là préfère. C’est un personnage auquel tout le monde peut s’identifier. On suit la jeune fille dans sa descente aux enfers. Celle-ci souhaite seulement faire un régime mais, poussée par le regard des autres, les diktats de la minceur, la vision dévalorisante qu’elle a de son propre corps, Mathilde s’enferme dans la maladie.

Nous suivons les pensées de Mathilde et les éléments déclencheurs qui va être à l’origine de sa chute. J’ai beaucoup aimé le thème aborder. L’anorexie est une maladie un peu trop garder sous silence et en parler ça a du bon. Je suis cependant rester sous ma fin car j’ai trouvé que l’on n’abordait pas assez la difficulté de la guérison. Le livre n’y consacre que très peu de temps et effleure le sujet. La plume de l’auteur est simple et bien construit.

Une histoire dramatique qui mérite d’être lu par toutes les adolescentes.

bande-3-pattes

15/20

« Mais si jamais je réussis un jour à chasser Ama de mon esprit, comment être sûre de ne pas l’oublier ? Comment faire pour la garder avec moi sans avoir mal ? »

« Ama disait que l’amitié est comme un jardin. Elle se cultive, elle a besoin d’attention. »

« Est-ce que la personnalité de quelqu’un change avec son apparence, ou seulement le regard que les autres lui portent? A l’intérieur, le papillon se considère-t-il toujours comme une chenille?  Quelle Mathilde serais-je si j’étais papillon? Aurais-je plus confiance en moi? Oserais-je faire des choses que je ne m’autorise pas aujourd’hui? Ou les ferais-je justement parce qu’on me donnerait enfin la possibilité de les faire? »

« Au bout de ses doigts, le sachet me nargue, auréolé de gras. Je peux presque voir la viennoiserie délicatement poudrée de sucre glace, sentir son poids plein de promesses, son odeur arrogante qui défie mon nez bouché. Au fond de moi, un vague de colère est en train de naître. Ce n’était pas prévu, encore moins voulu, mais elle est bien là, à enfler dans le creux de mon ventre, à prendre son élan. Elle veut me faire couler. Ça y est. Je tangue, toute seule sur une petite barque dans un océan démonté, et il n’y a personne pour m’aider. Je me réfugie dans ma couette avec aigreur. – J’ai pas faim. »

« J’attrape le cintre et me dirige vers les cabines. Elles ne sont qu’à quelques pas mais le chemin semble infiniment long. J’ai l’impression que tous les clients de toutes les boutiques du centre commercial sont agglutinés dans l’entrée du magasin, à attendre que j’enfile la robe, comme dans un spectacle. Mon coeur bat la chamade. On dirait que je rentre dans un stade, le jour de la compétition. Et si… et si elle me serrait toujours autant ? Si je n’arrivais pas encore à rentrer dedans, malgré ces semaines passées à me priver ? Je meurs d’envie de l’essayer. Je meurs d’envie de ne pas l’essayer. Je crains de ne toujours pas pouvoir être digne de cette robe. Et que ma mère le constate. Qu’au fond d’elle, elle soit déçue de moi, et que moi-même, je me déçoive également. J’écarte le rideau de velours et pénètre dans la cabine. J’ôte lentement mes vêtements et pour la seconde fois, je me coule dans la robe de soie. La fermeture glisse sans problème jusqu’en haut de mon dos. Étonnement, satisfaction, soulagement. Fierté, miracle. (…) Pourquoi est-ce que je me sens si triste, alors que les choses prennent enfin la forme de mes désirs. »

« Est-ce que je suis vraiment malade ? Quand la situation a-t-elle dérapé ? Quand est-ce que le contrôle m’a échappé ? Je n’ai rien vu venir. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s