Parlons de tous et de rien...

Alzabane, une maison d’édition trop peu connu

alzabane-editions-6.jpg

Dans mon dernier article, je vous parle du livre Pinocchio ou les mirobolantes aventures d’un pantin qui provient de la maison d’édition Alzabane que j’ai eu l’occasion de découvrir lors du salon du livre Etonnant-voyageur à Saint-Malo. J’ai eu l’occasion de discuter avec Jean-Sébastien Blanck l’éditeur. C’est un vrai passionné. Ce n’ai que mon avis mais cette maison d’édition est pour moi une vrai pépite !

jeansebastien_blanck_alzabane600-2

Jean-Sébastien Blanck est le directeur de cette petite maison d’édition créé en juin 2007 mais également un des principaux auteurs.

Alzabane  éditions propose une littérature qui nous emporte dans notre imaginaire… Cependant, dans toutes les collections que se soit Histoires d’en rêver, des Histoires d’en penser, des Histoires d’Antan ou depuis 2012, des Histoires à conter leurs livres ont également vocation à faire réfléchir… 

La ligne éditoriale se distingue enfin par une très forte exigence de qualité des textes. C’est plutôt qualité que quantité qui prévaut et cela se ressent dans leurs catalogues. 

D’où vient le nom « Alzabane » ? D’après Jean-Sébastien Blanck : « C’est un nom totalement inventé qui a bien sûr une sonorité arabe et persane. Il rappelle l’univers des contes des mille et une nuits. Mais il se trouve qu’un jour, un lecteur d’origine iranienne nous a tout de même certifié que cela avait bien une signification : « le langage » en vieux persan…Il n’y a pas de hasard…. « 

La collection Histoire d’en rêver

632841-772443Les Histoires d’en rêver sont accessibles dès 4-5 ans. Elles se destinent à tous ceux, plus petits et bien plus grands, qui aiment les mots et leur musique, l’imaginaire et son pouvoir de nous transporter. Parmi ses plus grands succès, on peut citer Heureux qui comme Ulysse ou le premier voyage. Actuellement, la collection présente 15 livres. Ma sœur a acheté Tournelune pour ma nièce qui lit de puis peu de temps et elle a adoré. 

La collection Histoire d’en penser

2511590-3535966.jpg

En 2009 voit le jour d’une deuxième collection, Histoire d’en penser. Au-delà du nouveau format plus long, cette collection propose aux lecteurs de plus de 12 ans des nouvelles ou des contes poétique avec un fond philosophique. Seul 2 livres sont actuellement sorti : la nouvelle Ils ne sont pas comme nous de Jean-Sébastien Blanck et Lettre à Joséphine recueil de 12 merveilleux contes en vers, inspiré par la Martinique de Jean-Marc Wollscheid.

 

La collection Histoire d’Antan

2511591-3535968.jpg

Après Histoires d’en rêver et la collection Histoires d’en penser, la collection Histoires d’Antan est la troisième collection de contes, romans et fables illustrés d’Alzabane éditions. Elle se consacre à la publication d’adaptations de contes et romans burlesques et/ou fantastiques pour des lecteurs de plus de 7 ans. A l’heure du livre numérique, Alzabane éditions a voulu montrer que chaque support avait sa place. La collection Histoires d’Antan nous fait retrouver le goût de l’ouvrage particulièrement bien façonné et soigné. Avec sa fameuse dorure sur la tranche des pages chaque volume donne la sensation d’un véritable manuscrit venu du Moyen-Âge. Il est imprimé sur un papier ivoire et épais, une couverture cartonnée et gaufrée en relief. Dans cette collection, on peut notamment retrouver Pinocchio ou les mirobolantes aventures d’un pantin. Cette collection comprend à ce jour 6 livres.


 La collection Histoire à conter

Le Lion qui ne savait pas chasser est le premier titre de la collection de livres CD en plusieurs langues (Français, Anglais, Espagnol). Le livre est doré sur tranche, imprimé sur du papier épais et doté d’un marque page en tissu. L’ouvrage est un « beau livre » comme les livre de la collection Histoire d’Antan. Il peut néanmoins être proposé aux enfants dès 5 ans pour le conte audio, dès 7 ans pour la lecture en français (accompagnée du CD ou non), dès 10 ans et plus pour une lecture et écoute en Anglais et en Espagnol. Ma sœur a également acheté ce livre mais je n’ai pas encore eu de retour, peut-être prochainement sur le blog car il me donne envi !

6420795-9692968.jpg

Voilà, l’article touche à sa fin. J’espère vous avoir donné envi avec cette petite maison d’édition que j’ai adoré découvrir.

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Alzabane, une maison d’édition trop peu connu »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s