A-E·Chroniques·Drame

Nos mensonges-Louise Douglas

nos-mensonges

nos-mensonges

Résumé du livre

En Cornouailles, deux amis d’enfance sont brutalement séparées. Vingts ans plus tard, le passé, effrayant, rejaillit…

Quand Hannah fait la connaissance de sa nouvelle voisine Ellen, les deux fillettes se lient d’une profonde amitié. Jago, le frère adoptif d’Hannah, devient leur grand complice. Pourtant, à 18 ans, Ellen meurt dans d’étranges circonstances, abandonnée par ses deux amis.

Vingts ans plus tard, Hannah est toujours hantée par ce drame. Aussi, quand elle croit apercevoir son amie dans la foule, elle est persuadée de perdre la raison. La jeune femme n’a plus le choix : pour trouver la paix, elle va devoir affronter son passé. 

Qu’est-il arrivé à Ellen? Pourquoi Jago et sa sœur ont-ils rompu tout contact? Et pourquoi Hannah est-elle à ce point rongée par la culpabilité?

Mon avis

 J’ai acheté ce livre sans vraiment imaginer cette histoire. On peut dire que j’ai été agréablement surprise.

Hannah est employée dans un musée où elle exerce une profession qui lui plaît. Un beau jour, elle aperçoit une amie. Un événement à première vue anodin et pourtant cette amie Ellen est morte depuis vingt ans. Est-ce une hallucination, quelqu’un qui lui ressemble ou Ellen est-elle belle et bien vivante ? Elle va alors affronter son passé afin de comprendre et de faire la paix sur son passé.

« Ce n’était pas exactement un mensonges, mais je ne disais pas la vérité. »

Hannah est une femme et jeune fille assez tourmentée par la mort de son amis Ellen. Au début du roman, on la croit dans un état psychologique inquiétant. Cependant les-t-elle vraiment? On s’attache a elle. On se sent prêt d’elle car elle nous dévoile tout les sentiments qu’elle ressent ainsi que tout ses souvenirs de façon chronologique. Ellen Brecht est un personnage captivant et imprévisible. On ne sait jamais comment elle va réagir. Elle ment, embellit ou noirci les choses, si bien que son amie Hannah ne sait jamais vraiment s’il faut la croire. Elle fait partie d’une famille assez riche qui ne manque de rien. Les Brecht sont incroyablement chanceux. Ils ont tout ce qu’il faut pour être heureux et tout le monde les envie. Mais, il se pourrait que les apparences soient trompeuses… Tout est trop beau pour être vrai. On sent que quelque chose ne tourne pas rond et on s’attend à tout moment à ce qu’un drame éclate.

« Ellen n’avait que neuf mois de moins que moi, mais parfois elle se comportait comme un bébé. Elle disait de terribles mensonges. Elle inventait sans arrêt des histoires, même quand c’était tout à fait inutile. Apparemment, elle était incapable de s’en empêcher. »

Ce qui m’a plus dans ce roman est d’abord l’intrigue mais aussi l’écriture de l’auteur. Au début de ma lecture, j’ai eu du mal car l’auteur alterne un chapitre sur le présent d’Hannah puis un chapitre sur sa jeunesse, mais j’ai finalement pris goût à cette manière d’écriture que l’auteur a choisi car ça permet de comprendre les réactions d’Hannah. On ne s’attend vraiment pas à la fin. Je pensais qu’on allait finir sur un drame mais on trouve une fin assez joyeuse et Hannah est enfin en paix avec son passé. 

J’ai beaucoup apprécié ce roman. Il y a de l’amour, de l’amitié, des secrets, de la folie… L’auteur sème le doute au fil des pages, nous fait revenir en arrière et voir les choses sous un angle différent.

Ma notes : 16/20 

bande-5-pattes

Publicités

4 réflexions au sujet de « Nos mensonges-Louise Douglas »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s